Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal de ton adoption

Mercy mercy - A portrait of a true adoption

21 Août 2013, 07:01am

Publié par nissa

 

Cette bande annonce concerne un documentaire danois réalisé par Katrine KJAER.

 

La vie de deux familles s'entremêlent, quand ils entrent dans le monde de l'adoption internationale. À Addis-Abeba en Ethiopie, les agences d'adoption surgissent partout, et les couples occidentaux se rassemblent, cherchant à adopter des enfants locaux. Un couple danois, Henriette et Gert, souhaite d'adopter deux enfants d'un couple éthiopien, Sinkenesh et Hussen. Les deux familles ont des motivations différentes. Le couple africain tient à assurer un meilleur avenir pour deux de leurs enfants - et de recevoir une compensation économique. Le couple danois souhaite réaliser leur rêve de devenir parents.

Mercy Mercy suit le processus d'une adoption des deux côtés de la planète, au cours des quatre années difficiles. Nous ressentons les conséquences pour les parents biologiques, qui ne sont pas préparés aux conditions et aux processus de l'adoption internationale. Et nous suivons le couple danois, qui n'est pas prêt à être parents de deux enfants qui ont déjà des parents.  Enfin, ce reportage montre comment l'aînée des deux enfants, quatre ans Masho, subit les conséquences néfastes d'une adoption qui a mal tourné.

Mercy Mercy soulève d'importantes questions sur les implications éthiques et politiques de l'adoption internationale, et regarder ce reportage est une expérience à la fois déchirante et réconfortante.

 

Je sais très bien que c'est un reportage qui dérange dans le milieu de l'adoption mais pourtant, il me semble important d'en être conscient.
 

Chaque famille a sa propre motivation pour choisir adoption - Les parents africains veulent obtenir un meilleur avenir pour leurs enfants,  l'accès à la richesse matérielle, ainsi qu'une compensation économique pour eux. Pour la famille danoise, l'adoption est de satisfaire un rêve de longue date :  avoir des enfants et sauver ces enfants de leurs parents mourants. Sinkenesh et Hussen souhaitent établir un contact de longue durée avec Henriette et Gert. Mais leur espoir d'une famille élargie et une compensation économique se dissipe, Gert et Henriette n'ont pas apportés de cadeaux, le couple ne permet de dire adieu à leurs enfants à l'aéroport. Au milieu de tout cela, nous trouvons un représentant de l'agence d'adoption, qui néglige d'éclairer les différentes des attentes divergentes, les parents biologiques entendent que les enfants vont faire de bonnes études et reviendront leur famille plus tard. Les deux familles sont stressées, de chagrin et partagées. Il y a surtout les deux enfants, qui devaient faire l'objet de l'aide, et qui sont touchés, et maintenant transportés hors du pays.


L'adoption internationale a ses dangers, ses limites. La Convention de La Haye essaie de protéger au mieux, mais nous, parents adoptants, devons être vigilants.  Nous devons nous interroger sur le passé de nos enfants, questionner les organismes et ce quelque soit le pays, l'organisme ou les intermédiaires,... Etre vigilants quand un pays a de plus en plus d'enfants adoptés : pourquoi cette augmentation ?

Ici, que ce soit les parents biologiques ou les parents adoptifs, chacun a fait ce qu'il pensait être le mieux pour les enfants, mais quand on voit la réaction de Masho, est ce réellement le bien de l'enfant ou le bien d'un système trop bien rodé ?

 

 

Le site du film

 

Commenter cet article

helene 02/09/2013 19:08

Je rajoute un petit commentaire plus "théorique" : l'Ethiopie a modifié sa politique d'adoption en mars 2011 en décidant de diminuer de 90% les adoptions. Elle n'a pas les moyens financiers de mettre en place les exigences de la convention de La Haye notamment en frais de structure et de personnels. Les orphelinats luttent encore aujourd'hui pour simplement donner à manger et des soins aux enfants ce qui est prioritaire. Les enfants actuellement adoptables sont ceux qui ont été abandonnés dans la rue ou devant des centres sans famille connue.
Si des parents sont en vie, l'Ethiopie ne souhaite plus les faire adopter sauf conditions très particulières. Les Oaas françaises (en tous cas) sont donc très "vivement" encouragées à financer les aides pour les familles pour éviter au maximum que les enfants soient abandonnés pour motif purement économiques si elles veulent être accréditées.
Bonne soirée,
Hélène

nissa 09/10/2013 13:06

;-)

helene 05/09/2013 11:14

Merci Nissa,

Vous soulevez une des questions fondamentales en adoption : peut-on faire confiance à 100% à ce qui est écrit dans le dossier de mon enfant ? Même sur place, il est impossible de vérifier. Nos questions restaient incomprises et "mal interprétées" du fait du barrage de la langue et surtout de la culture.
Je ne saurai sans doute jamais si ce qui est écrit est la réalité et pourtant il va falloir que mon enfant se construise avec cela.

A très bientôt pour de bonnes nouvelles j'espère,

Hélène

nissa 04/09/2013 11:35

Chère Hélène
Merci pour les questions et votre témoignage...
Si on va sur le site du film, on voit que le déroulement de ces adoptions ont été réalisées en 2008, donc avant 2011... (le film va au delà mais évoque les pb de post adoption)
Ceci explique peut être cela...
Par ailleurs, sans en avoir la certitude, en lisant par ci par là sur le net, j'ai cru comprendre que l'agence danoise qui a effectué ces adoptions a été fermée.

En fait, c'est ce que je craignais en mettant en ligne mon message : stigmatiser l'adoption en Ethiopie... C'est pour cela qu'après avoir présenté le film, dans le commentaire, j'ai souhaité être beaucoup plus générale :
" Nous devons nous interroger sur le passé de nos enfants, questionner les organismes et ce quelque soit le pays, l'organisme ou les intermédiaires,... Etre vigilants quand un pays a de plus en plus d'enfants adoptés : pourquoi cette augmentation ?"
Et malgré tout, pour moi, ça reste un message très fort : Quelque soit l'origine, je crois qu'on peut questionner sur le passé de l'enfant...

A bientôt

Anne

helene 02/09/2013 18:30

Bonjour,
Je viens d'adopter en Ethiopie et je ne connaissais pas ce documentaire. Cela m'interesse beaucoup de le visionner.
Par contre, en lisant votre message, je suis un peu surprise par cette procédure et je ne voudrai pas que cela donne aux gens de fausses idées sur l'adoption en Ethiopie. Les adoptants français ne rencontrent pas les parents et n'ont aucun contact avec eux. Les parents biologiques confient leurs enfants à un orphelinat qui travaillent avec plusieurs OAA ou agences internationales. Ce sont les autorités éthiopiennes qui décident que l'enfant est adoptable et qui réalisent les apparentements. Mon fils a ainsi passé deux ans et demi en orphelinat avant d'être déclaré adoptable. Nous n'avons fait aucun don d'aucune sorte à l'orphelinat ( c'est strictement interdit par notre OAA) et n'avons jamais rencontré sa maman bio (je ne pense même pas que celà soit autorisé même si nous l'avions demandé).

Merci pour ce lien et plein de bonnes ondes pour la suite.

Hélène maman d'un petit prince d'Ethiopie

Une femme libre 21/08/2013 21:29

On avait dit à ces parents adoptifs que les parents biologiques de leurs enfants étaient mourants. Et on avait dit aux parents biologiques qu'ils auraient une compensation financière en donnant leurs enfants en adoption pour les faire instruire. Mensonges, mensonges. Tout le monde est perdant dans ces histoires pas nettes, les enfants en premier.

nissa 22/08/2013 08:55

Ça interroge pas mal de fait... Peut être que cela peut nous donner le courage d'être plus exigeants pour nos enfants...
A bientôt

.:Manon~Stéphane:. 21/08/2013 14:27

Bonjour Nissa,
C'est bouleversant ce documentaire, je te remercie pour le partage, je vais certainement le regarder...

Je t'embrasse ♥

Manon

nissa 22/08/2013 08:53

Je pense qu'on ne peux pas passer à côté... même si on est mal... Bises Manon.

stef 21/08/2013 13:45

Moi aussi, je regarderai ce documentaire, difficile mais réaliste. Merci !

nissa 22/08/2013 08:52

Déroutant... mais si important à mes yeux...

Archives

Nos liens préférés

L'adoption

L'adoption en générale

L'Agence Française d'Adoption

Site officiel de l'adoption en France

Le Service de l'Adoption Internationale du Ministère des Affaires Etrangères

Le Blog de l'Adoption du docteur Monléon

Abandon et Adoption

L'adoption aux Philippines

Association des Parents adoptant aux Philippines

Parcours de parents adoptants

Parents adoptants aux Philippines

Florence et Olivier : Le Chemin de leur adoption vers les Philippines

Nathalie et Pascal : Notre attente vers notre petit soleil Philippin

Dixie : Petit trésor des Philippines nous t'attendons

Chrystel : Au bout de mon rêve

Mélie : Notre trésor des Philippines

Cigaline Home sweet home

Patricia et Yan Noah le Petit Panda

Stéphanie นอนหลับฝันดี

Sandra : Adopter au bout du monde

Béa et ses Confidences

Béa et Jean-Pierre : notre enfant du bout du monde

Reda & Jack : Couple américain Hicks hiking

Parents adoptants ailleurs...

Christelle : Quelque part en Bretagne parcours d'une adoption en Colombie

Tata Vers toi pas à pas : une adoption vers Djibouti

Glagla ; Trekking spécial vers le Népal

Future Maman ; Notre babyChou du bout du monde

Kakrine : aventure de l'adoption en Thaïlande

Nat : Dans les yeux de Tanh et Merci les enfants vont bien

Béatrice : Baca Pana

Noemie : Nous adoptons

TitaBen : Doni'n Doni

Notre chemin vers l'adoption en Afrique du Sud

Manon et Stephane : Notre enfant du Vietnam

Famille Poussin : Carnet de Route vers le Vietnam

Delf : Bobinette et Compagnie

Elise : Vers notre enfant d'ailleurs

Le Blog de Choupinette : vers la Colombie

La Maman qui papotte

Christelle : Parcours d'adoption vers la Chine

Les Cahiers de vie de Muriel

AnneLuis : Parcours d'adoption vers la Colombie

Mirotine en route pour le Vietnam

Le Blog de Waiting Woman

Le Blog de Caro : Vers la Colombie

Anne : Le Blog d'une expat à Barcelone vers...

Découverte des Philippines

Fondation Virlanie

Le Blog de Dominique Lemay, Fondateur de Virlanie

Le Blog de Philippe, volontaire à la fondation Virlanie

Le Blog d'Oliver, volontaire à la fondation Virlanie

Le Blog de Sébastien, journaliste correspondant aux Philippines

Google actualités concernant les Philippines

Les Bai Jai Bei des Copines

Vicky

Mélissa